Pleine Lune

Voyeur Sex

Pleine Luneje ne sais pas si la lune a une réelle influence sur le sexe, en tout cas, moi je ressent de drôles de choses au moment de la pleine lune. La semaine dernière j’avais pleins d’idées cochonnes dans la tête, je ressentais en moi un besoin impétueux de sucer de la bite et de me faire sodomiser. Ni tenant plus, vendredi en sortant d’un rendez vous chez mon dentiste, je décidai de me rendre dans un lieu de drague pas très loin. Je m’arrêtai en chemin dans les toilettes d’un centre commerciale pour me préparer l’anus que j’enduisis abondamment de vaseline de façon à être opérationnel dès mon arrivé sur place. Je suis allé me garer au bout de cette route sans issue, plusieurs véhicules vides étaient déjà sur place. Je descendais de ma voiture et empruntait le chemin qui pénètre dans ce bois. J’ai croisé un type qui revenait mais il ne m’inspirait pas, je vis au loin un type qui marchait, à un moment il me sembla qu’il pénétra dans les fourrés. Arrivé à l’endroit ou je pensais qu’il était rentré, j’en fis autant. Mais malgré un long parcours dans les chemins qui parcourent cette broussaille je ne rencontrait pas âme qui vive. Je repris donc le chemin principal pour retourner vers ma voiture et là j’aperçus une ombre furtive qui rentra de nouveau dans les fourrés, «  cette fois tu ne m’échappera pas » me dis-je. J’entrai moi aussi dans les fourrés à sa suite. Au bout de quelques mettre je vis un homme jeune un peu plus loin dans le chemin. J’arrive à sa hauteur, il a l’air timide, je lui demande «  tu cherches quelque chose ? » il me répond « Heu edirne escort non » moi «  Tu veux que je te suce » lui «  Heu oui pourquoi pas » nous pénétrons un peu plus profondément dans les bosquets là je m’approche de lui et commence à défaire son pantalon qu’il fin lui même de baisser je fait de même et nous nous retrouvons tout deux le sexe à l’air. Le diable il est bien monté, nous allons dire moyenne haute et vue sa jeunesse, sa bite est bien raide. Je la prend en main le branle un peu et me jette goulûment dessus avec ma bouche. Mais moi la seul chose qui m’obsède c’est de me faire enculer. Je me relève et lui fait part de mon envie. Je le sens hésitant, il me dit que lui aussi est plutôt passif. J’ai absolument envie de cette bite dans mon cul, j’insiste un peu, il me dit « ben oui mais je n’ai pas de préservatif » je lui dit de ne pas s’inquiéter car je suis sain, il accepte. Je baisse bien mon pantalon et mon slip sur mes chevilles, me tourne vers lui et me plie en deux pour lui présenter mon cul bien cambré. Je sens aussitôt son gland appuyer sur ma rondelle. Je ne suis encore pas trop détendu et vu la grosseur de son sexe il force pour le faire entrer. Je ressent une importante douleur mais j’en est tellement envie que je supporte malgré tout. La barrière fini par céder et je sens son sexe pénétrer au plus profond de moi. Quelle sensation, je prend vraiment beaucoup de plaisir. Je l’encourage de la voix et lui demande de se vider dans mon cul, ce qu’il fait après m’avoir limé de nombreuses minutes mais pas assez à mon gré. Il se retire escort edirne sort une lingette pour se nettoyer la bite se reculotte et s’en va je le remercie du plaisir qu’il m’a donné. Ce n’est pas le tout mais j’ai encore le cul à l’air et mon anus a encore faim. A ce moment là, J’aurai aimé qu’un ou plusieurs types se pointent et me sautent dessus mais non, rien. Je remonte mon pantalon, me rhabille et reprend la direction de mon véhicule. Le noir est maintenant tombé j’aperçois au loin un type venant dans ma direction, arrivé à sa hauteur je le salut et lui demande à lui aussi si il cherche quelque chose. Il me répond que non rien de particulier. Je n’y vais pas par quatre chemin je lui dis « j’ai envie de me faire prendre, ça t’intéresse » il me répond « oui pourquoi pas » et nous prenons immédiatement un petit chemin qui s’enfonce dans la végétation. Nous n’allons pas trop loin car j’ai hâte de me faire de nouveau enculer. Le type défait immédiatement son pantalon et me déballe un matos d’enfer du genre 20 par 5 ou 6, le genre de truc qui vous file des complexes. Je n’en crois pas mes yeux je n’ai encore jamais vu un si gros sexe de si prêt. Mais là, je commence quand même à m’inquiéter pour mon anus, ce n’est pas possible ça ne rentrera jamais. Je vais tout de même pas me dégonfler, quand le vin est tiré il faut le boire. J’ai moi aussi baissé mon pantalon et mon slip sur les chevilles, je suis aussi exhib, j’adore avoir tout le matériel à l’air. Je me baisse pour prendre cette magnifique queue en bouche, c’est impressionnant de sucer une si grosse edirne escort bayan bite. Je sens que le mec monte rapidement, j’arrête de le sucer et me retourne pour lui présenter mon cul. Je me courbe en avant et m’appuie l’épaule contre un arbre tel un rugbyman dans la mêlé. Je sens maintenant le type derrière moi et m’attend au pire en pensant à cette énorme sexe, non ce n’est pas possible que ça rentre dans mon petit trou. Il présente son sexe à l’entré de mon anus et commence à forcer pour me pénétrer. Curieusement, sans doute à cause de ma précédente sodomie son sexe rentre assez facilement en moi. Quel bonheur de se sentir dilater à ce point. Mon partenaire commence ses vas et viens et fini par rentrer son sexe entièrement tout au fond de moi, quel pied, je l’encourage de la voix comme une salope, « oh oui vas y, plus fort, encore, vide toi dans mon cul, vas y soulage toi » Au bout d’une dizaine de minute de cet exercice, mon partenaire ma agrippé par les hanches et c’est mis à me pilonner énergiquement, j’étais aux anges, puis il s’est planté tout au fond de mon cul ou il a déchargé. C’est avec regret que je l’ai senti se retirer je me suis retourner pour admirer cette magnifique bite qui venait de me procurer tant de bonheur. Il s’est rhabillé après s’être essuyé la queue. Je me suis mis à me branler pour me soulager. Le type m’a aidé en passant sa main par derrière entre mes cuisses pour me malaxer les couilles. Puis il et partie la aussi j’aurai bien aimé que d’autre hommes se pointent. Ce soir là j’aurai bouffé des kilomètres de bite. Cette fois je me rhabille pour de bon et retourne à ma voiture. Il n’y a plus personne à part un travesti qui me signe mais cela ne m’intéresse pas. Que c’est bon de se faire enculer, que c’est bon. J’en veux encore et encore.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir